Lectio divina – Mercredi des cendres – 17 février 2021

En ce jour qui ouvre le temps du Carême, l’évangéliste Matthieu nous invite à revisiter notre vie chrétienne véritable : faire l’aumône, prier, jeûner. Et ce, en essayant de vivre et d’approfondir toujours plus notre relation à Dieu qui se veut être un Père pour nous. Nous avons quarante jours devant nous pour arriver à Pâques. Laissons l’évangéliste Matthieu nous guider en ce premier jour.

« Prier la Parole… pour en vivre » propose une écoute priante de la Parole. Elle est fondée sur la conviction que la Parole de Dieu est vivante et « prend chair » aujourd’hui dans la vie de celui qui l’accueille en vérité. Passant par une compréhension du texte, la recherche de son sens profond, elle achemine naturellement vers un cœur à cœur avec Dieu qui ne peut qu’influer sur l’agir au quotidien. Cette prière de la Parole est l’héritière d’une longue tradition appelée Lectio divina.

Ce mercredi des Cendres, la première lecture nous présente le Seigneur nous implorant de revenir vers Lui : « Et maintenant – oracle du Seigneur – revenez à moi de tout votre cœur… » (Jl 2,12). Et quel est ce Seigneur ? Il est « notre Dieu, tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment » (Jl 2,13) et il nous indique comment faire pour convertir notre cœur.  Invoquant la miséricorde de Dieu, le psaume 50 est une prière pour que le Seigneur, Lui-même, « crée en nous un cœur pur, et nous rende la joie d’être sauvés » (Ps 50,12.14). Dans sa seconde lettre aux Corinthiens, l’apôtre Paul nous demande de « nous laisser réconcilier avec Dieu » (2 Co 5,20).

Devant cette urgence de conversion, comment allons-nous réagir ?

Télécharger la méditation en format pdf

Prier l’évangile de Matthieu (6,1-6.16-18)

1er temps – Invocation à l’Esprit Saint

Invoquer l’Esprit Saint et prendre un bref moment de silence

Viens, Saint Esprit,
Conseiller et source vive,
Illumine nos cœurs et nos pensées,
Pour connaître toujours plus notre Dieu,
Nous ouvrir à l’intelligence des Écritures,
Et nous donner d’en vivre.

Ou avec des mots personnels…

Nous pouvons aussi écouter et méditer le chant Revenez à moi du père André Gouzes

2ème temps – Lectio

  • Lire le texte en silence.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
(Mt 6,1-6.16-18)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

01 « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

02 Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.

03 Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,

04 afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

05 Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.

06 Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

16 Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.

17 Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;

18 ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra.


Pour répondre à des questions de compréhension, je peux m’aider des repères suivants.

  • « Être juste » : la justice de l’homme consiste à être « juste » ce que Dieu veut qu’il soit, c’est-à-dire être dans l’Alliance grâce à une vie conforme à la volonté divine. Matthieu prône la nouvelle justice, chrétienne, en reconsidérant l’aumône, la prière et le jeûne.
  • Aumône, prière et jeûne sont empruntés à la trilogie classique des bonnes œuvres chez les Juifs pieux. Les directives données par Jésus à leur sujet visent toutes à enseigner une religion sincère, vécue en profondeur, partant de l’intérieur du cœur, soucieux de plaire à Dieu plutôt que de s’attirer l’estime des hommes.
    • « L’aumône » qui en grec signifie aussi « pitié, miséricorde » est donc à rattacher à la compassion de Dieu (Jl 2,13). Quiconque la pratique sans ostentation se rend agréable à Dieu. Elle est aussi un acte de culte qui purifie. Jésus la pratique, en fait l’éloge et l’exige de ses disciples (Lc 12,33 ;16,9). Attention, une aumône exercée sans amour est vaine.
    • « La prière » pouvait être commune (à la synagogue ou dans le local de l’assemblée) ou personnelle, dehors ou dedans, à des moments bien précis. Facile alors de se retrouver bien visible dans la rue. Matthieu, ajoute un lieu de prière « la pièce la plus retirée » (Mt 6,6).
    • « Le jeûne » en Israël n’est pas un exploit ascétique : la nourriture n’est-elle pas un don de Dieu ? Il équivaut à « humilier son âme », attitude de dépendance à l’égard de Dieu. Ainsi est-il pratiqué pour se préparer à la rencontre de Dieu, pour se lamenter ou implorer une faveur, le pardon collectif (« Pitié, Seigneur, pour ton peuple…» lit-on en Jl 2,17) ou individuel : « Frères, nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2 Co 5,20). Il requiert surtout l’amour des pauvres. Il demeure une pratique normale dans l’Église qui manifeste ainsi son attente du retour du Seigneur.
  • « Hypocrites » a pour sens premier « comédien » ce qui explique la notion de « se donner en spectacle ».
  • On peut aussi remarquer que quand on agit aux yeux des autres, il est question d’une récompense déjà reçue, immédiate et sans suite. Quand on agit avec Dieu et sous son regard, « il rendra… », au futur et sans limite.

Relire à nouveau le texte en silence : je repère les personnes mises en présence ; les situations évoquées. Je note les mots, les verbes ; ce qui se répète, s’oppose… Je me représente la scène… Je relève ce qui me parait important dans le texte.

Cette étape revêt un caractère plus studieux mais elle est importante pour « scruter » le texte biblique et lui permettre de véritablement me parler. « Que me dit le texte ? »

3ème temps – Meditatio

Relire lentement le texte : je regarde Jésus. Il me parle à travers cette Parole. Qu’est-ce que cet Évangile me révèle de lui ? Quelle est la foi qui s’y exprime ? Comment ce témoignage de foi résonne-t-il en moi ? Qu’est-ce qui me rejoint aujourd’hui ? En quoi suis-je éclairé(e) ? Touché(e) ? Interpelé(e) ?

Convaincu(e) que cette Parole de Dieu s’adresse à moi pour aujourd’hui, je ne me précipite pas pour rechercher des applications concrètes immédiates. Je ne me fixe pas sur moi-même mais sur Dieu en ayant une lecture christocentrique et en m’attachant d’abord à contempler la grandeur et la beauté du Mystère révélé.

4ème temps – Oratio/Contemplatio

Relire le texte lentement et laisser monter ma réponse, une prière nourrie des paroles du texte biblique et véritable cœur à cœur : je laisse mon cœur parler librement à Dieu, dans la louange, la demande de pardon, la supplication, l’intercession…

Il ne faut pas avoir peur de consacrer du temps à cette étape. Donner le temps au temps… pour permettre une adhésion du cœur. Le laisser s’ajuster à la disposition intérieure du Christ.

5ème temps – Actio

Il y a bien un 5ème temps, car en prolongement à ce temps de prière et par « la grâce de Dieu », la Parole prendra chair dans le concret de ma vie.

Lecture infiniment personnelle, la Lectio divina est aussi une lecture en Église.

Il est bon de terminer en priant le Notre Père qui nous replace au cœur de l’Église.

Service de la Liturgie
Vicariat du Brabant wallon

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :