Grille pour « PRIER LA PAROLE… pour en vivre »

Il est primordial d’entrer dans cette écoute de la Parole avec une disposition intérieure d’ouverture, à l’Autre et aux autres. On se prépare à une rencontre.
Pour faciliter l’entrée dans la démarche, c’est important de l’introduire, d’inviter à accueillir le texte qu’on va entendre comme nouveau, tout comme de disposer au milieu du groupe une Bible ouverte et d’allumer une bougie.
Le timing proposé est calculé sur une heure.
La grille ci-dessous s’inspire de la Lectio divina.

1er temps – Invocation à l’Esprit Saint

On se met en présence de Dieu. On se met en présence les uns des autres. On invoque l’Esprit Saint.
C’est l’Esprit Saint qui a inspiré la rédaction du texte biblique. C’est lui qui nous donne l’intelligence du cœur pour y entrer. C’est aussi lui qui nous poussera à « donner chair » à la Parole, à grandir dans la charité.

2ème temps – Lectio (15 minutes)

Introduction : donner quelques repères pour situer le texte et en faire une lecture juste ; expliquer l’un ou l’autre mot…
La Lectio divina n’est pas un moment d’exégèse. Mais souvent quelques précisions et informations permettent d’entrer avec justesse dans le texte : par ex, en relevant les passages qui le précèdent et/ou le suivent ; en expliquant certaines expressions, en situant un lieu, une coutume…
– Quelqu’un lit le texte à haute voix.
– Chacun relit le texte en silence : je repère les mots, les personnages, les mouvements, le lieu… Je me représente la scène…
– À tour de rôle, chacun(e) partage, en une ou deux phrases, l’élément de son observation qui lui parait important.
Il est bon que la personne qui lit le texte le fasse dans la Bible, que tout le monde ait sous les yeux la même traduction (AELF si c’est dans le cadre de la liturgie) et … un crayon.
Cette étape revêt un caractère plus studieux mais est indispensable pour « scruter » le texte biblique et lui permettre de véritablement nous parler. « Que nous dit le texte ? » et non pas « Quelles sont nos idées sur ce texte ? »

3ème temps – Meditatio (20 minutes)

– Une deuxième personne relit le texte à haute voix.
– En silence, chacun(e) relit le texte : je regarde Jésus. Il me parle à travers cette Parole. Qu’est-ce que le texte me révèle-t-il de lui ? Quelle est la foi qui s’y exprime ? Comment ce témoignage de foi résonne-t-il en moi ? Qu’est-ce qui me rejoint aujourd’hui ? En quoi suis-je éclairé(e) ?
Touché(e) ? Interpelé(e) ?
– Nouveau partage : chacun, parlant en « je », résume en 2 ou 3 phrases comment ce texte interroge et éclaire sa foi, en quoi il a été touché.
Pour bien aborder cette deuxième étape, il s’agit de rester dans l’attitude d’écoute et de disponibilité.
Convaincus que cette Parole de Dieu s’adresse à nous pour aujourd’hui, ne nous précipitons pas pour rechercher des applications concrètes immédiates. Ne nous fixons pas sur nous-mêmes mais sur Dieu. Ayons une lecture christocentrique en nous attachant d’abord à contempler la grandeur et la beauté du Mystère révélé. Et notre foi nous dit qu’à travers sa Parole, le Seigneur, lentement mais sûrement, nous façonne et nous conduit sur le chemin d’un plus grand amour.
Cette étape est plus personnelle. Le partage s’exprime en « je » tout en respectant bien sûr son « jardin secret ».

4ème temps – Oratio/Contemplatio (25 minutes)

– Une troisième personne relit le texte à haute voix, lentement
– En silence, chacun(e) relit le texte et laisse monter sa réponse : je laisse mon cœur parler librement à Dieu, dans la louange, la demande de pardon, la supplication, l’intercession…
– Dernier partage : ceux qui le désirent reprennent devant les autres une ou deux expressions de leur prière, si possible en s’appuyant sur des mots du texte.
Il ne faut pas avoir peur de consacrer du temps à cette étape. Donner le temps au temps… pour permettre une adhésion du cœur. Le laisser s’ajuster à la disposition intérieure du Christ.

5ème temps – Actio

Il y a bien un 5ème temps, car en prolongement à ce temps de prière et par « la grâce de Dieu », la Parole prendra chair dans le concret de nos vies.

Lecture communautaire et infiniment personnelle, la Lectio divina est une lecture en Église.
Invitant à recueillir ce qui a été partagé et ce qui habite encore les cœurs, il est bon de terminer en priant le Notre Père qui nous replace au cœur de l’Église.


Source de la photo : Pixabay photo-Didgeman

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :