Lectio divina – 1ier dimanche de l’Avent (B) – 29 novembre 2020

« Voici le temps du long désir
Où l’homme apprend son indigence,
Chemin creusé pour accueillir
Celui qui vient combler les pauvres.

Pourquoi l’absence dans la nuit,
Le poids du doute et nos blessures,
Sinon pour mieux crier vers lui,
Pour mieux tenir dans l’espérance ?

L’amour en nous devancera
Le temps nouveau que cherche l’homme ;
Vainqueur du mal, tu nous diras :
Je suis présent dans votre attente. »

Peut-on trouver plus belle introduction à l’Avent que les paroles de cette hymne ?

 

Voici le temps d’un long désir, voici le moment privilégié pour laisser (re)monter ce qui habite le plus profond de tout cœur : un désir brûlant, une soif intense de véritable bonheur. Quatre semaines s’offrent à nous pour nous permettre d’être « creusés » et de devenir capacité à accueillir celui qui est venu, qui vient et qui viendra nous conduire vers le Père, source de la joie parfaite. En ces jours d’obscurité, au propre et au figuré, il faudra prendre soin de ce désir. Qu’il acquière peu à peu couleurs d’espérance. Et parce qu’elle s’appuie sur Dieu seul, « présent dans notre attente », cette espérance sera solide et si forte qu’elle ne pourra que s’exprimer en gestes bien concrets. Est-ce cela veiller ? Veiller à ne pas marcher seul lorsqu’autour de nous les hommes et les femmes semblent abattus par le désespoir, le doute, la peur d’un lendemain incertain ?

« Prier la Parole… pour en vivre » propose une écoute priante de la Parole. Elle est fondée sur la conviction que la Parole de Dieu est vivante et « prend chair » aujourd’hui dans la vie de celui qui l’accueille en vérité. Passant par une compréhension du texte, la recherche de son sens profond, elle achemine naturellement vers un cœur à cœur avec Dieu qui ne peut qu’influer sur l’agir au quotidien.

Cette prière de la Parole est l’héritière d’une longue tradition appelée Lectio divina.

Télécharger cette méditation en format pdf

Prier l’évangile du 1er dimanche de l’Avent B

Marc 13, 33-37

  • Introduction

Prenez garde ! lit-on dans le premier verset de l’évangile de ce dimanche, comme si nous avions quelque chose à craindre. Est-ce d’un Dieu terrible et exigeant qui viendrait bousculer gratuitement nos vies et nos certitudes ? Certainement pas à en croire les autres lectures de ce jour. Le texte d’Isaïe est encadré par une même affirmation : Dieu est notre Père (Is 63,16 et Is 64,7). Bien sûr, quand il vient, les montagnes sont ébranlées (Is 64,2) mais Jamais on n’a entendu, jamais on n’a ouï dire, nul œil n’a jamais vu un autre dieu agir ainsi pour celui qui l’attend. Il vient rencontrer celui qui pratique avec joie la justice, qui se souvient de lui en suivant ses chemins (Is 64,3-4). Le psalmiste chante que Dieu est un berger et que nous sommes sa vigne. Ces deux images bibliques nous parlent de toute la sollicitude et de la bienveillance de Dieu pour l’homme. Quant à saint Paul, il affirme que c’est le Seigneur lui-même qui nous fera tenir fermement jusqu’au bout (1Co 1,8) car Dieu est fidèle (1Co 1,9).

Alors, qu’y a-t-il à craindre, pourquoi faut-il être sur ses gardes ? Qu’est-ce donc que veiller ?

  • Comprendre la Parole (Mc 13,33-37) – Quelques repères

L’évangile de ce dimanche termine le chapitre 13 qui a commencé avec l’annonce de la destruction du Temple suivie immédiatement par la question « Quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe ? » Des signes, Jésus en donne , « quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père » (v.32). Par trois fois, Jésus en appelle à « prendre garde » (v.5, 9 et 23) comme un leitmotiv.

Dès le chapitre 14, commence le récit de la passion qui ne peut être lu qu’en lien étroit avec tout ce qui précède et inversement.

Le texte est court. Nous vous invitons à le recopier et ne pas hésiter à jouer avec les crayons, noir ou de couleurs.

Ainsi, mot après mot, on pourra remarquer :

  • Un verbe répété plusieurs fois
  • Les différents personnages mentionnés, ce que Marc en dit ; ce qui leur est demandé
  • Les indications de temps
  • Le terme « moment » est la traduction du grec « kairos » synonyme de temps favorable. Le kairos est le temps du moment opportun. Dans le langage courant, on parlerait de point de basculement décisif, avec une notion d’un avant et d’un après. Le kairos est donc « l’instant T » de l’opportunité : avant est trop tôt, et après trop tard, lit-on sur Wikipédia.
  • Il a demandé au portier de veiller. Le rôle du portier est mentionné plusieurs fois dans l’Ancien Testament. Il consiste à ouvrir et fermer à bon escient les portes de la ville, de certaines maisons, du Temple. Il était conseillé de ne les ouvrir qu’à la pleine lumière du jour. Le portier avait aussi mission de veiller sur les trésors de la cité, du sanctuaire.

Jésus lui-même s’est présenté comme le portier de la bergerie qui fait entrer et sortir ses brebis (Jn 10,3).

Quel est ce « moment » auquel il est vital d’être « présent », « éveillé » ? Qu’est-ce que veiller aujourd’hui ?

Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (13,33-37)

33 Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment.

34 C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller.

35 Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ;

36 s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis.

37 Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez !

Écouter la Parole de Dieu et la prier

En vivant un temps de Lectio divina
(d’après la grille proposée par « PRIER LA PAROLE … pour en vivre »)

1er temps

Invoquer l’Esprit Saint au cours d’un bref moment de silence,

  • puis d’un temps de prière, tel que cet extrait du Veni Creator

Viens Esprit,
Mets ta lumière en nos esprits,
Répands ton amour en nos cœurs,
Et que ta force sans déclin
Tire nos corps de leur faiblesse.

Repousse l’adversaire au loin ;
Sans tarder donne-nous la paix ;
Ouvre devant nous le chemin :
Que nous évitions toute faute ! 

  • En accueillant l’Esprit avec le chant du Veni Creator (en latin)

2ème temps – Lectio

  • Lire le texte en silence : je repère les mots, les personnages, les mouvements, le lieu… Je me représente la scène… Je relève ce qui me paraît important dans le texte.

Cette étape revêt un caractère plus studieux mais est importante pour « scruter » le texte biblique et lui permettre de véritablement me parler. « Que me dit le texte ? »

3ème temps – Meditatio

  • Relire lentement le texte : je regarde Jésus. Il me parle à travers cette Parole. Qu’est-ce que le texte me révèle-t-il de lui ? Quelle est la foi qui s’y exprime ? Comment ce témoignage de foi résonne-t-il en moi ? Qu’est-ce qui me rejoint aujourd’hui ? En quoi suis-je éclairé(e) ? Touché(e) ? Interpelé(e) ?

Convaincu(e) que cette Parole de Dieu s’adresse à moi pour aujourd’hui, je ne me précipite pas pour rechercher des applications concrètes immédiates. Je ne me fixe pas sur moi-même mais sur Dieu en ayant une lecture christocentrique et en m’attachant d’abord à contempler la grandeur et la beauté du Mystère révélé.

4ème temps – Oratio/Contemplatio

  • Relire le texte lentement et laisser monter ma réponse, une prière nourrie des paroles du texte biblique et véritable cœur à cœur : je laisse mon cœur parler librement à Dieu, dans la louange, la demande de pardon, la supplication, l’intercession… Avec tout ce que je suis et vis ce jour.

Il ne faut pas avoir peur de consacrer du temps à cette étape. Donner le temps au temps… pour permettre une adhésion du cœur. Le laisser s’ajuster à la disposition intérieure du Christ.

5ème temps – Actio

Il y a bien un 5ème temps, car en prolongement à ce temps de prière et par « la grâce de Dieu », la Parole prendra chair dans le concret de ma vie.

Lecture infiniment personnelle, la Lectio divina est aussi une lecture en Église. Il est bon de terminer en priant le Notre Père qui nous replace au cœur de l’Église.

Une proposition du Service de la Vie spirituelle

 

 

 

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s